27 Jul. 2017

Rapport trimestriel des chemins de fer 2|2017: Recul du trafic marchandises au 2e trimestre 2017

La croissance continue des prestations de transport des dernières années a été freinée au deuxième trimestre 2017. Dans l’ensemble, les passagers des chemins de fer ont cependant parcouru davantage de kilomètres en Suisse durant la première moitié de l’année que sur les six premiers mois de 2016.

Pour la première fois depuis 2014, les personnes-kilomètres ont diminué durant le deuxième trimestre par rapport à l’année précédente. Du fait de cette évolution négative de 0,5 %, le nombre de personnes-kilomètres se situe à 5,11 milliards sur cette période (5,13 milliards en 2016). Ce léger recul est compensé par les bons chiffres du premier trimestre 2017, si bien que le trafic voyageurs a continué d’augmenter légèrement sur le total de la première moitié de cette année.
Dans le trafic marchandises, l’évolution qui se dessinait au premier trimestre 2017 s’est accentuée. Les tonnes-kilomètres nettes ont reculé de 3,26 à 3,16 milliards au deuxième trimestre par rapport à l’année précédente, soit une diminution de 3,1 %. On constate néanmoins une nette croissance des prestations de transport dans la comparaison sur quatre ans.
Le recul des prestations de transport de marchandises et de voyageurs se reflète dans l’évolution des sillons-kilomètres. Alors que leur nombre se montait encore à 49,2 millions au deuxième trimestre 2016, il est de 48,9 millions cette année. Ce chiffre négatif est particulièrement lié à la baisse de la demande dans le trafic marchandises.

Evolution du trafic depuis 2014

La croissance du trafic demeure positive en comparaison pluriannuelle: le deuxième trimestre 2017 affiche des prestations de transport plus élevées que la même période de 2014 et de 2015 tant dans le trafic marchandises que dans le trafic voyageurs, comme le montrent les évaluations de la LITRA et de l’Union des transports publics (UTP). Un net effet saisonnier est perceptible pour les prestations des deux branches de transport, mais dans un ordre différent pour chacune: alors que les prestations du transport de voyageurs sont systématiquement plus élevées durant la seconde moitié de l’année, c’est l’inverse pour le trafic marchandises ferroviaire. En outre, les tendances saisonnières sont bien plus nettes dans le cas des voyageurs que pour les marchandises.

Renseignements

Michael Ruefer, directeur suppléant de la LITRA | 031 328 32 37
Roger Baumann, communication de l’UTP | 031 359 23 15