6. 05. 2020

print Created with Sketch. PRINT

6. 05. 2020

Rapport trimestriel des chemins de fer 1|2020: La demande nettement freinée dans le trafic ferroviaire

Le coronavirus a des répercussions massives sur le trafic ferroviaire voyageurs: la demande a subi un recul marquant depuis la déclaration de la situation extraordinaire par le Conseil fédéral. En conséquence, le nombre de personnes-kilomètres diminue de 9,9 % au premier trimestre 2020 par rapport aux trois premiers mois de l’année dernière. Sur la même période, la baisse est de 4 % pour les tonnes-kilomètres nettes du trafic marchandises sur le rail.

La déclaration de la situation extraordinaire par le Conseil fédéral le 16 mars 2020 en raison de la pandémie de coronavirus constitue une césure pour le trafic ferroviaire voyageurs en Suisse. Alors que les personnes-kilomètres se situaient à un niveau similaire à celui de 2019 en janvier et février 2020, un recul marquant de la demande a été enregistré, surtout durant la deuxième moitié du mois de mars, dans le trafic ferroviaire voyageurs. Pour l’entier du premier trimestre 2020, les personnes-kilomètres ont baissé de 9,9 % en glissement annuel.

Le trafic marchandises a également connu un recul au premier trimestre 2020: les prestations de transport ont diminué de 4 % par rapport à 2019 et se montent à 2,96 milliards de tonnes-kilomètres nettes. Ces prestations étaient cependant déjà en baisse au dernier trimestre 2019, raison pour laquelle l’étendue des effets de la pandémie de coronavirus sur le premier trimestre de l’année en cours n’est pas certaine.

La pandémie ne se répercute pas encore réellement dans l’évolution des sillons-kilomètres, car la réduction massive de l’offre du trafic voyageurs a débuté le 26 mars seulement, soit peu avant la fin du trimestre. Les trafics voyageurs et marchandises ont recouru ensemble à 49,48 millions de sillons-kilomètres au premier trimestre 2020, soit 0,1 % de moins qu’en 2019 sur la même période. Alors que le trafic marchandises a utilisé moins de sillons, le trafic voyageurs est resté quasiment stable sur ce point. Sans la réduction de l’offre due à la pandémie, le trafic voyageurs aurait enregistré une croissance de quelques points de pourcentage.

Perspectives

Sans surprise, la pandémie de coronavirus et la recommandation du Conseil fédéral d’éviter autant que possible les transports publics devraient avoir de lourdes conséquences sur les chiffres du transport ferroviaire au deuxième trimestre, car les pendulaires se rendant sur leur lieu de travail ou de formation et les usagers voyageant pour leurs loisirs sont en grande partie restés chez eux jusqu’ici. L’utilisation devrait certes à nouveau augmenter ces prochains mois, mais elle restera nettement inférieure aux chiffres de l’année précédente. Les chiffres du trafic marchandises seront attendus avec une certaine curiosité en vue de constater les effets de la situation extraordinaire à moyen et long terme.

Renseignements

Michael Ruefer, directeur suppléant de la LITRA | 031 328 32 37

Bruno Galliker, porte-parole de l’UTP pour la Suisse romande | 031 359 23 38

Le rapport trimestriel ferroviaire de la LITRA et de l’UTP comprend le trafic des entreprises suivantes:

  • Trafic voyageurs: Appenzeller Bahnen, BLS, CFF, FW, MGB, MOB, MVR, RegionAlps, RhB, SOB, SZU, Thurbo, Tilo, Zentralbahn.
  • Trafic marchandises: BLS Cargo, CFF Cargo, CFF Cargo International, DB Cargo, DB Cargo Schweiz, RailCare, Rheinland Cargo Schweiz.
  • Infrastructure: BLS Netz, CFF, HBS, SOB, STB, Thurbo.