26 Sep. 2018

Participation record au Prix LITRA 2018

26 Sep. 2018

C’est la première fois que les étudiants sont si nombreux à soumettre leur candidature pour le Prix LITRA. 16 mémoires sur le thème des transports publics ont été reçus. Les lauréats ont reçu leur prix lors de la 82e assemblée générale de la LITRA à Berne.Le jury spécialisé a été ravi de la grande qualité et de l’esprit novateur des travaux. Les mémoires récompensés se distinguaient essentiellement par leur caractère innovant. Les lauréats ont réussi à remettre en question les modèles traditionnels et à présenter de nouvelles approches originales.

De gauche à droite: David Richner (lauréat), Vincent Kaufmann (membre du jury), Martin Candinas (président de la LITRA), Jonas Matter (lauréat), Claudio Büchel (moniteur), le Conseiller fédéral Ueli Maurer, Christoph Sutter et Nicola Sonego (lauréats), Florian Fuchs (moniteur)

Le Prix LITRA 2018 a été décerné aux travaux suivants:

öV-Güteklassen 2018: Neue Methodik zur Beurteilung der Erschliessung durch den öffentlichen Verkehr

Les catégories de qualité des transports publics sont régulièrement utilisées dans la planification de nouvelles offres, dans l’urbanisme, pour les modélisations de transport et dans l’évaluation immobilière. Ils servent surtout dans les stratégies de densification:des sites avec des catégories de transports publics élevées doivent être développés sans desservir de nouveaux terrains constructibles.Jonas Matter et Robin Suter, titulaires d’un Bachelor en informatique à la Haute Ecole de Technique de Rapperswil, détectent un besoin d’action dans la définition des catégories de qualité des transports publics et les facteurs à l’aide desquels elles sont déterminées. L’Office fédéral du développement territorial (ARE) les a définis en 1993. Les catégories de qualité pourraient être mieux appliquées, notamment en raison des progrès techniques et des systèmes de mesure plus précis. Un exemple concret: la zone d’influence d’une station se mesure aujourd’hui uniquement à vol d’oiseau et non par des voies d’accès existant réellement. C’est là qu’interviennent les auteurs pour développer une application qui répertorie mieux l’accessibilité et la topographie autour des stations. D’autres critères sont optimisés, comme les différentes étapes d’une offre, les catégories de station (comme les nœuds ferroviaires) ou la distance par rapport à une station. Monsieur Matter et Monsieur Suter ont créé un outil qui couvre toute la Suisse et importe automatiquement les données nécessaires. Il offre ainsi une valeur ajoutée pour les urbanistes, les entreprises de transport et les clients des transports publics. L’application possède en outre le potentiel d’harmoniser les différentes catégories de qualité des transports publics au-delà des cantons.

Le paysage en vitrine – Repenser la ville par les infrastructures de mobilité

Tandis que les villes suisses continuent de s’agrandir et de se densifier, de nombreuses régions rurales sont confrontées à une urbanisation insidieuse: étalement urbain, quartiers satellites de maisons individuelles, perte d’identité, migration des postes de travail. David Richner, diplômé d’architecture à l’EPFL, propose dans son mémoire de master une alternative à cette évolution, jetant ainsi un regard neuf sur le fossé qui sépare la ville de la campagne. Le modèle du lotissement urbain dense doit s’appliquer aux régions rurales. L’auteur propose d’exploiter les zones autour de la gare des communes rurales qui se trouvent à une distance permettant de faire la navette avec des grandes villes. Sa proposition consiste à construire des urbanisations compactes et multifonctionnelles sur des petites gares, regroupant des habitations, des magasins, des industries et des installations publiques. Ce projet permettrait d’exploiter des terrains bon marché qu’il est difficile d’utiliser d’une autre manière. Et les communes profitent d’une possibilité de développement sur une zone qui est parfaitement desservie par les transports publics. David Richner analyse concrètement cinq sites en Suisse romande et propose Russins, dans le canton de Genève, comme emplacement pour un projet pilote. Le jury félicite Monsieur Richner pour son nouveau regard sur le fossé ville-campagne, son analyse minutieuse de l’évolution des lotissements en Suisse et sa nouvelle approche originale d’exploitation des zones autour des gares dans les zones rurales.

Cargo Hitching im Linien- und Bedarfsverkehr im Kontext des autonomen Fahrens: Ein Konzept und Optimierungstool zur intelligenten Planung und Betriebsoptimierung

Avec la densité de population croissante dans l’espace urbain, la mobilité et les livraisons de marchandises augmentent. Tendance encore renforcée par le commerce en ligne. Cela entraîne un engorgement des centres. Dans leur mémoire de bachelor dans le domaine des systèmes de transport de la haute école des sciences appliquées de Zurich (zhaw), Nicola Sonego et Christoph Sutter étudient la possibilité d’associer le transport des personnes et des marchandises dans une ville de taille moyenne. Projet intitulé Cargo Hitching. Il doit permettre d’augmenter la capacité de transport sans surcharge. Les auteurs développent un concept en deux parties associant la distribution de colis et le transport de personnes. Les bus municipaux distribuent les colis à des stations. Les livraisons express sont expédiées directement aux clients par des navettes qui servent en même temps de taxi. Sur la base des indicateurs de la Poste Suisse, Nicola Sonego et Christoph Sutter développent un outil de simulation et déterminent pour l’exemple de Frauenfeld le nombre requis de stations de colis, les tournées des navettes express et l’organisation des véhicules. Avec leur étude de Cargo Hitching, les auteurs captent l’air du temps et reprennent l’association du transport de personnes et de marchandises d’un modèle précédent. Avec leur simulation, ils montrent les possibilités des formes d’application concrètes de Cargo Hitching.

Renseignements: Michael Ruefer, directeur adjoint LITRA, 031 328 32 32 ou info@litra.ch

Le Prix LITRA récompense chaque année depuis 2011 des mémoires issus d’universités et hautes écoles suisses qui abordent de manière proactive le sujet des transports publics. Le prix est doté de 3000 francs par travail. Le jury du prix LITRA 2018 était composé de:

  • Martin Candinas, président de la LITRA et président du jury
  • Francesco Corman, professeur et responsable des systèmes de transport à l’Institut de planification du transport et des systèmes de transport de l’EPF de Zurich
  • Vincent Kaufmann, professeur et responsable du Laboratoire de sociologie urbaine de l’EPF de Lausanne
  • Peter Knoepfel, professeur en sciences politiques et administratives à l’IDHEAP, l’Institut de hautes études en administration publique de l’université de Lausanne
  • Christian Rohr, professeur en histoire de l’environnement et du climat à l’institut historique de l’université de Berne
  • Thomas Sauter-Servaes, responsable du cursus «Systèmes de transport» à la School of Engineering de la Haute école de Zurich pour les sciences appliquées
  • Widar von Arx, responsable du centre de compétences Mobilité à l’institut pour l’industrie touristique de la Haute école de Lucerne

Téléchargement

Vous trouverez ce communiqué de presse sous format PDF ici.

Troverà questo comunicato stampa in italiano da scaricare qui.