7 Avr. 2016

print Created with Sketch. PRINT

7 Avr. 2016

l’initiative vache à lait

L’initiative «Vache à lait» est une atteinte au système éprouvé de la Suisse et à de nombreuses prestations importantes des pouvoirs publics. Sous le couvert d’un «financement équitable des transports», elle vise à redistribuer l’ensemble des recettes de l’impôt sur les huiles minérales de la caisse fédérale au trafic routier. La route devrait ainsi recevoir 1,5 milliard de francs supplémentaires par an. Ceci au détriment d’autres tâches de l’Etat. L’initiative mérite donc un NON catégorique dans les urnes.

Coupes massives dans la formation et la recherche
Les personnes bien formées constituent un facteur économique central pour la Suisse. L’initiative «Vache à lait» réduirait les investissements dans la formation et la recherche de 400 millions de francs par an. Cela nuirait à la Suisse. Pour maintenir une société et une économie fortes, il ne faut surtout pas couper dans la formation et la recherche.
Moins d’investissement dans les transports publics
L’initiative «Vache à lait» réduirait les investissements dans les transports publics de 150 millions de francs par an. Cela nuirait à la Suisse. Les lignes de bus et de train dans les régions périphériques sont tout particulièrement concernées. Pour maintenir la cohésion du pays et la cohabitation avec la route, il ne faut surtout pas remettre en question l’avenir des transports publics.
Coupes dans l’agriculture
L’initiative «Vache à lait» réduirait la promotion de notre agriculture de 200 millions de francs par an. Cela nuirait à la Suisse. Selon le Conseil fédéral, les exploitations agricoles et les familles de paysans verraient leur revenu baisser. Pour assurer la production de denrées alimentaires et la sauvegarde de notre paysage, il ne faut surtout pas affaiblir nos paysans.
A travers une redistribution inéquitable, l’initiative «Vache à lait» affaiblit d’autres domaines comme la défense nationale, la sécurité et les institutions sociales. Les cantons et les communes devraient également passer à la caisse, alors que leur budget est déjà serré. Les lobbyistes qui sont derrière l’initiative passent cela sous silence. En utilisant l’image polémique des automobilistes considérés comme les «vaches à lait de la nation», ils détournent l’attention de d’une redistribution inéquitable et nuisible. Une pure arnaque. Le système actuel prend en compte toutes les tâches de l’Etat, il est équitable et a fait ses preuves. La redistribution de l’initiative «Vache à lait» est une arnaque nuisible pour la Suisse.
L’initiative mérite donc un NON catégorique dans les urnes.