20. 12. 2019

Quartalsreporting Bahn 1|2019
print Created with Sketch. PRINT

20. 12. 2019

Colloque de session "Tunnel de base du Ceneri - opportunités pour le transport de voyageurs et le fret de marchandises"

Avec l’ouverture du tunnel de base du Ceneri fin 2020, la NTFA sera achevée. La ligne de plaine à travers les Alpes devient une réalité et la construction du siècle est terminée. L’'achèvement de la NTFA est à la fois la fin et le commencement. De nouvelles opportunités se présentent, mais aussi de nouveaux défis, qui ont été discutés lors du colloque de session de la LITRA du 18 décembre 2019 avec des représentants de la politique, de l’industrie ferroviaire et des entreprises de transport.

«La construction est terminée, le transfert du trafic ne l’est pas.» C’est par ces mots que le président de la LITRA, Martin Candinas, a ouvert l’événement. La mise en service du tunnel permet de réduire les temps de transport et d’augmenter la capacité du trafic de marchandises. Andreas Meyer, CEO des CFF, a souligné l’importance du projet pour toute l’Europe: «Le tunnel de base du Ceneri est un bond en avant dans la mobilité européenne.» Le transport de marchandises peut être réduit jusqu’à deux heures et il existe désormais une capacité supplémentaire. Dans ce contexte, Peter Füglistaler, directeur de l’Office fédéral des transports OFT, a souligné que l’ouverture à elle seule n’était pas suffisante pour transférer le trafic sur les chemins de fer. La part du marché ferroviaire a légèrement augmenté ces dernières années et la Suisse a la plus forte proportion de fret ferroviaire en Europe. Mais «sur la base du rapport du transfert du trafic, le Conseil fédéral a décidé d’un ensemble de mesures pour soutenir le transfert avec des mesures d’accompagnement.» Des ajustements en matière de prix du sillon et de la redevance poids lourds sont donc prévus. Ceux-ci sont destinés à donner un nouvel élan au transport ferroviaire de marchandises.

«Une bonne infrastructure ferroviaire est une condition nécessaire, mais pas encore suffisante pour le transfert du trafic de transit de la route vers le rail», souligne Regula Rytz, conseillère nationale et membre du comité directeur de l’association Initiative des Alpes. «L’Initiative des Alpes a été adoptée il y a plus de 25 ans et l’objectif de transfert du trafic n’a toujours pas été atteint.» D’autres incitations et mesures de soutien sont nécessaires pour le passage de la route au rail afin que le mandat populaire puisse réellement être mis en œuvre. L’industrie des transports a émis des demandes spécifiques. Hans-Jörg Bertschi, président du conseil d’administration du groupe Hupac, a averti que si les subventions au transport combiné ne se poursuivaient pas, il y aurait un risque de retour à la route. «Le subventionnement est nécessaire, sinon le transfert du trafic sera bloqué.»

Le défi de la fiabilité

La fiabilité est un défi majeur en cas de transfert du trafic: Trop de trains de marchandises ne sont pas ponctuels, en partie à cause des nombreux chantiers et de la forte densité du trafic sur le réseau ferroviaire. «Les mesures échoueront sans une augmentation de la qualité», a averti Peter Füglistaler. C’est également le point de vue de Hans-Jörg Bertschi: «La qualité est la clé de la viabilité future du transport combiné.». D’autres mesures nécessaires doivent être prises par l’exploitant pour augmenter la qualité.

Hans-Peter Vetsch, directeur général de la commission du Saint-Gothard appréhende cette problématique non seulement dans le transport de marchandises, mais aussi dans le transport de passagers: Il ne peut pas être question que les gens descendent du train avant le tunnel de base du Saint-Gothard. Sur ce point, cependant, Roberta Cattaneo, la responsable de la région sud des CFF modère les craintes: «Grâce au corridor de 4 mètres, les trains à deux niveaux pourront être utilisés aux heures de pointe à partir du changement d’horaire 2020.» Ce n’est pas possible aujourd’hui ,car les tunnels sont trop bas.

Un bond en avant dans les transports publics au Tessin

Cependant, le tunnel de base du Ceneri n’est pas seulement important pour le fret et le transport longue distance. Les changements concernent aussi le Tessin. «Il n’y aura bientôt plus d’excuses pour ne pas utiliser les transports publics au Tessin», a expliqué Roberta Cattaneo. Comme expliqué dans l’article de la LITRA du 16 décembre, l’ouverture du tunnel au Tessin est un bond en avant pour les transports publics. Le temps de trajet entre Locarno et Lugano est divisé par deux et les liaisons sont plus rapides. La part encore faible des transports publics au Tessin devrait donc augmenter.

L’ouverture du tunnel de base du Ceneri est une amélioration significative pour le transport de marchandises et de passagers. Et cela marque à la fois la fin et le commencement: L’achèvement d’un ouvrage d’art centenaire et le début d’une nouvelle ère de mobilité en Europe. Si les défis à venir sont relevés, cela signifiera: Plus de trafic ferroviaire et moins de CO2 dans l’air.

La LITRA remercie les intervenants et les participants présents pour leurs interventions.

Le prochain colloque de session aura lieu le jeudi 19 mars 2020.

Le voyage d’information 2020 a lieu le jeudi 28 mai 2020 et nous mènera au Tessin. Le grand moment sera une traversée exclusive à travers le tunnel de base du Ceneri.