27 Mar. 2019

Augmenter la part des TP – grâce à des objectifs concrets et une coordination stricte entre organisation du territoire et transports

Le trafic dans les transports publics a considérablement augmenté au cours des dix dernières années. Et pourtant, la part des TP stagne depuis plusieurs années. La LITRA et l’Union des transports publics (UTP) ont présenté une étude sur l'évolution du transport des voyageurs au cours des dernières années et demandent maintenant des mesures pour accroître de nouveau la part des TP. La bonne coordination entre aménagement du territoire et planification du trafic mais aussi la promotion des TP dans le trafic de loisirs présentent d’excellents potentiels. En outre, les TP devront être considérablement développés dans des zones périurbaines.

La LITRA, l’UTP et l’Office fédéral du développement territorial (ARE) ont commandé une étude sur le développement de la répartition modale en fonction de différentes spécificités. L’étude est notamment fondée sur les données du microrecensement mobilité et transports et porte en particulier sur les régions: on constate une différence dans l’utilisation des TP dans des régions comparables. Les TP ont de grandes parts dans les grandes agglomérations, mais sont moins utilisés dans les petites agglomérations et les régions rurales. Dans des régions desservies de manière comparable, on remarque une plus grande part de TP en Suisse germanophone qu’en Suisse romande ou italienne. L’utilisation varie en fonction de spécificités géographiques telles que la densité, la topographie ou l’orientation de la mobilité mais aussi en fonction du développement de l’offre et des préférences des utilisateurs. En outre, l’utilisation des TP varie selon l’objectif et le jour de la semaine. Une grande partie des passagers utilise les TP en semaine pour aller travailler, préférant la voiture pour les loisirs, notamment le week-end.

Quatre revendications pour augmenter la part des TP

La LITRA et l’UTP souhaitent augmenter la part des TP dans la répartition modale, de sorte à dépasser le scénario de base des perspectives du trafic 2040. Celles-ci partent du principe que la part des TP va passer de 19 % à 23 % entre 2010 et 2040. « De bons TP contribuent à atteindre les objectifs climatiques et de stratégie énergétique. Augmenter la part des TP dans le trafic fait partie de la solution et non pas du problème » explique Ueli Stückelberger, directeur de l’UTP.

1) Nous exigeons des objectifs clairs en matière de répartition modale

«Je suis convaincu qu'il est possible d'augmenter sensiblement la part des TP dans la répartition modale», a déclaré le président de la LITRA, Martin Candinas. C'est ce qui s’est passé pour le transport de marchandises transalpin grâce à toute une série de mesures. Les objectifs de la Confédération doivent être adaptés aux objectifs régionaux et cantonaux qui existent déjà.

2) Nous exigeons des mesures pour les régions hors agglomération

Avec les étapes d’aménagement de l’infrastructure ferroviaire et les projets d’agglomération, la politique des transports se concentre aujourd’hui, à juste titre, sur les zones urbaines. Pourtant, les perspectives du trafic 2040 révèlent également un grand potentiel dans les petits centres jouxtant des agglomérations tels que Guin ou Rolle. Concrètement, la part des TP dans ces zones devrait progresser de 5 % d’ici 2040. Nous approuvons cette estimation. Notre étude de cas portant sur Bâle-Campagne et sur la région du Gros-de-Vaud a en effet montré qu’il existe un potentiel indéniable pour augmenter les TP dans de telles régions.

3) Une bonne coordination entre aménagement du territoire et planification des transports est indispensable

Notre étude a permis de définir trois piliers permettant de promouvoir les transports publics: mesures d’aménagement du territoire, nouvelles offres et écoute de la demande des utilisateurs. Une bonne coordination entre aménagement du territoire et planification des transports présente un grand potentiel. Le canton de Bâle-Campagne applique déjà depuis quelques temps une telle politique des TP, incluant ses régions plus rurales.

4) Il est nécessaire d’encourager l'utilisation des TP pour les loisirs

Les transports publics ne sont utilisés pour les loisirs que dans 19 % des déplacements, contre 32 % pour le trafic pendulaire. Il est donc nécessaire de fournir des efforts pour mieux orienter l’infrastructure pour les activités de loisirs sur les transports en commun. Il est également nécessaire d’améliorer le confort et les possibilités de transport dans les TP. C’est là une tâche pour le secteur des TP et du tourisme. Le secteur des TP a lancé, l’an dernier, différentes offres de déplacements de loisirs.

Pour plus de renseignements, adressez-vous à:
Michael Ruefer, directeur suppléant de la LITRA, 031 328 32 37
Roger Baumann, communication de l'UTP, 031 359 23 57

Vous pouvez télécharger ici l’étude La répartition modale dans le transport suisse de voyageurs. Vous pouvez également vous la procurer sous forme imprimée – dans la limite des stocks disponibles – auprès de l’agence LITRA. Vous trouverez les documents sur la conférence de presse sur le site litra.ch.

Share