27. 02. 2020

print Created with Sketch. PRINT

27. 02. 2020

10 ans de billets dégriffés – Des prix attrayants et une demande plus élevée en TP

Avec 45 979 billets dégriffés nationaux vendus, un nouveau record de vente a été atteint le 1er décembre 2019. Un nombre qui aurait été considéré comme utopique lorsque le produit a été lancé, il y a dix ans. Les billets dégriffés sont de plus en plus populaires auprès des clients des TP. Comment en est-on arrivé là? L'article de Reto Lüscher.

Les transports publics suisses ont une histoire à succès et bénéficient du soutien de la population et des politiciens. Le développement des infrastructures ferroviaires et la fréquence de circulation est le fruit de la forte demande des personnes faisant la navette matin et soir. Cependant, durant la journée, de nombreux sièges restent vides en Suisse. Aux CFF, le taux d'occupation moyen est à peine de 30 %. C'est un nombre faible, mais il recèle aussi un grand potentiel. Si davantage de personnes peuvent être attirées par les transports publics en dehors des heures de pointe, il sera possible d’accroître les recettes sans augmenter sensiblement les coûts. Il n’est donc pas surprenant que l’augmentation du trafic de loisirs soit un objectif stratégique important dans les stratégies de transport des cantons, dans les stratégies tarifaires des différentes communautés tarifaires régionales et dans la stratégie tarifaire nationale des transports publics.

Nos clients ne montrent pas tous la même volonté à payer. Alors que pour une grande partie de la population, les abonnements représentent une alternative à la voiture à un prix attrayant, le tarif normal des tickets à l’unité est défavorable (cf. Litra 2018, Offres et prix des transports publics en Suisse en comparaison internationale). En revanche, dans le domaine du trafic de loisirs, il existe un grand potentiel de clients qui souhaitent voyager à bas prix et qui sont flexibles en termes de temps.

La combinaison des nombreuses places inoccupées et du potentiel des clients sensibles au prix a conduit les CFF à effectuer un premier test en 2009 avec des billets dégriffés à l'échelle nationale. Le prix des trajets individuels devient très attrayant grâce à la réduction: le trajet Berne – Gare principale de Zurich est disponible pour les voyages aller-retour avec un abonnement demi-tarif au prix de 15,60 CHF au lieu de 51 CHF. En contrepartie, les clients s’engagent à utiliser les liaisons les moins surchargées. Aujourd’hui, en plus des CFF, les Appenzeller Bahnen, BLS, MGB, CarPostal, RhB, la compagnie maritime Vierwaldstädtersee, SOB, tpf et Zentralbahn offrent activement des réductions sur le tarif normal de leurs lignes en utilisant des billets dégriffés. Les billets dégriffés sont proposés, comme les billets ordinaires, en continu du départ à l’arrêt de destination. Par exemple, un billet dégriffé de Zurich gare centrale au sommet du Rigi est disponible. Les CFF appliquent notamment des réductions «actives» sur l'IC 2 / IR 46 de Zurich à Arth-Goldau, tandis que les Chemins de fer du Rigi participent «passivement» au billet dégriffé.

La vente de billets dégriffés a considérablement augmenté ces dernières années (voir figure 1).

Figure 1: Développement des ventes de billets dégriffés.

La première augmentation des ventes a été déclenchée par l’augmentation des prix des transports publics à partir de décembre 2014 en raison d’un découvert dans le transport régional de passagers. En concertation avec la surveillance des prix, les transports longue distance des CFF ont ensuite redistribué l’augmentation des prix aux clients au moyen de billets dégriffés. Grâce à la réaction positive des clients, l’offre de billets dégriffés a été continuellement élargie. En 2019, 8,8 millions de billets dégriffés ont été vendus.

Figure 2: Part des billets dégriffés par rapport au nombre total de billets.

Les billets dégriffés sont particulièrement demandés en Suisse romande, l’axe Lausanne-Genève étant celui qui en vend le plus (voir figure 2). Il est suivi du triangle Bâle/Berne/Zurich et du tronçon de Zurich à Lucerne. Relativement peu de billets dégriffés sont vendus en Suisse orientale. Les tarifs en Suisse orientale sont influencés par les grandes communautés tarifaires Ostwind et Z-Pass, et les billets dégriffés ne peuvent pas être proposés pour les lignes intérieures. Dans les régions non connectées comme le Valais, la demande est en revanche élevée. Sion, par exemple, occupe la 9ème place parmi les gares de départ et de destination, et 5 gares valaisannes au total figurent parmi les 25 premières.

Après les 10 ans d’existence des billets dégriffés, nous constatons ceci: Il existe un grand potentiel de personnes sensibles au prix qui n’utiliseraient pas les transports publics sans billets dégriffés (voir encadré «Effets positifs des billets dégriffés»). Afin d’améliorer sensiblement l’utilisation des capacités et de rendre le système des transports publics plus efficace, la gamme de produits doit devenir encore plus attrayante. En conséquence, les billets dégriffés devraient continuer à être proposés, au moins dans les mêmes proportions, aux clients flexibles et sensibles aux prix, en plus du tarif normal. On peut s’attendre à des améliorations concrètes dans le courant de l’année 2020: Grâce à des partenariats ciblés, les billets dégriffés seront également utilisés comme un moyen de promouvoir le tourisme. L’objectif est de parvenir à une coopération dans le Valais et le long de la ligne de faîte du Gothard. Diverses communautés tarifaires examinent, en outre, la possibilité de proposer des billets dégriffés au sein du réseau.

À propos de l’auteur

Reto Lüscher a étudié les sciences économiques à l’université de Berne et il est responsable, avec son équipe, de la gestion des billets dégriffés chez les CFF. L’article du blog est basé sur l’article «Dix ans de billets dégriffés - Bilan intermédiaire et perspectives» publié dans le numéro de novembre 2019 de la Revue des chemins de fer suisses.

Les effets positifs des billets dégriffés:

  • Ventes: Les 8,8 millions de billets dégriffés ont été proportionnellement plus vendus en Suisse romande et ont trouvé plus d'acheteurs parmi les personnes de 16-25 ans ainsi que les personnes de plus de 50 ans. Les billets dégriffés sont le plus souvent vendus pour la ligne Lausanne – Genève.
  • Augmentation du trafic: Sans la réduction, un tiers des clients détenteurs d’un billet dégriffé n’aurait pas fait le trajet ou l’aurait fait en voiture (2,9 millions de trajets supplémentaires en 2019 pour les transports publics en Suisse).
  • Orientation des clients: Environ 1,5 millions de clients ont été reportés vers des trains moins surchargés.
  • Image des prix: Selon l’enquête menée auprès des clients des CFF, les billets individuels obtiennent une note de 57,3 points sur 100 pour le rapport qualité-prix. Les billets dégriffés ont, avec 78,0 points, le potentiel de combattre l’image de transports publics coûteux, de sorte que les clients les considèrent de plus en plus comme une alternative abordable à la voiture.

Sources: Étude de marché SBB & Statistiques de vente du trafic direct en Suisse 2019.